Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le journal de Mariam

Humaines cultures

"Les messagers", ce film qui interroge la disparition. Sortie nationale le 8 avril 2015

Publié le 14 Avril 2015 par Mariam Diop in RADIO

"Les messagers", ce film qui interroge la disparition. Sortie nationale le 8 avril 2015

J'ai eu plaisir à chroniquer ce film sur Africa n°1 il y a quelques semaines. "Les messagers" est un documentaire essentiel, qui tente d'aller au-delà de ce que l'on sait de l'exil, de ces voyages clandestins qui aboutissent trop souvent à la mort. Une parole rare y affleure, elle dit le sentiment de ceux qui ont frôlé la mort. Mais une question demeure, que deviennent ces personnes qui ont pris la mer et ne sont jamais arrivées ? Où sont ces morts sans sépulture dont les familles ont perdu trace ? Deux femmes s'interrogent aujourd’hui : la cinéaste Hélène Crouzillat et Laëtitia Tura, photographe toutes deux, coréalisatrices du film "Les messagers".

Le projet du film. Ces dernières années, le travail sonore et cinématographique des deux femmes, réalisé entre le Maroc et la France, auprès de migrants et de sans-papiers, leur fait prendre conscience d'une chose : Les récits des périples migratoires collectés de par et d’autres de la Méditerranée, se ressemblent. Cette résonance des histoires prenait sens et méritait selon elles, de creuser la question de la disparition : Pourquoi ces disparitions ? Dans quelles circonstances ? Quelles conséquences pour ceux qui sont restés, comme l’impossibilité de faire le deuil par exemple ?. A l'image, les migrants parlent seuls, face caméra. Rien n'indique leur pays d’origine, ni leur destination. Ces hommes, ces femmes offrent le témoignage brut de ce jour où ils ont réchappé à la mort et comment celle-ci a emporté un compagnon.

Les Messagers est pour moi un"film fantôme". Les disparus restent vivants dans le propos des migrants mais ces rescapés de l'horreur ne sont déjà plus les mêmes. Les attitudes, les regards, les silences le disent. Je retiens aussi de ce film sa sobriété. Pas de sensiblerie malgré la violence des faits décrits. C'est enfin pour moi, un film ouvert qui laisse le temps au spectateur de descendre dans le récit. Sans s'identifier aux exilés, il peut saisir ce qui se joue de violence à travers ces morts sans sépulture et dont on se détourne.

M.D

"Les messagers" (2014) : film documentaire d'Hélène Crouzillat et Laëtitia Tura. Sortie nationale avril 2015

Commenter cet article